stil news fi 1 DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers DQG

DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers

Grâce à ses compétences et son organisation interne, avec ses projets complexes, DQG fidélise ses clients sous le signe d’une qualité supérieure du produit et du service.

Partagez l'article

Stil’è consacre un nouvel article à DQG

Produire avec succès des fenêtres haut de gamme pour les chantiers est très différent d’en produire pour la vente: dans le premier cas, en effet, il est inévitable de partir d’un travail complexe de conception et co-conception aux côtés des cabinets qui s’occupent de la façade de l’édifice en question.

En vertu de ses cinquante ans d’expérience dans le secteur, d’un savoir-faire en perfectionnement continu et d’une grande capacité de conception et de co-conception, DQG s’est affirmée comme le partenaire idéal aux côtés des concepteurs et des maîtres d’œuvre pour la production de menuiseries pour le domaine des chantiers.

L’entreprise de Gambellara, dans la province de Vicence, est spécialisée dans la réalisation et l’installation d’huisseries en PVC et PVC/aluminium: elle sait bien que le respect des exigences techniques définies par le client est la clé pour éviter les mauvaises surprises sur le chantier, en garantissant un excellent résultat mais aussi pour maintenir des coûts acceptables.

«Nous sommes l’une des rares entreprises italiennes produisant des fenêtres en PVC avec ces skills» – souligne l’ingénieur Paolo Tosti, administrateur unique de DQG – «cela est possible grâce à notre organisation interne et, bien entendu, grâce à d’importants investissements qui rapportent seulement à moyen terme mais qui nous ont permis d’obtenir le plein soutien des différents acteurs impliqués dans le secteur du bâtiment».

«DQG possède un service interne qui suit exclusivement ces activités: 10 professionnels coordonnés par un directeur technique qui suivent chaque phase, des relevés sur site en passant par la réalisation des plans jusqu’à la production des portes et fenêtres, et arrivant à la partie la plus complexe – la pose. À cela s’ajoutent les services après-vente, les réglages nécessaires et les réparations éventuelles».

img0306 DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers DQG

Le chantier de via Giovenale, à Milan, quartier Bocconi est un exemple exhaustif des compétences de DQG: un projet qui porte sur des Résidences étudiantes achevé avec la satisfaction absolue de tous les sujets concernés. Une intervention complexe d’un point de vue logistique en raison des travaux de démolition et de reconstruction qui ont contraint de travailler dans des espaces très limités.

img0359 DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers DQG

L’entreprise a fourni environ 800 huisseries très particulières, car elles sont habillées à l’extérieur d’un revêtement en aluminium, avec un très haut niveau d’isolation thermique et acoustique. Pour preuve du fait que la qualité authentique permet de fidéliser les fournisseurs dans le cadre de projets complexes, le même client a demandé DQG pour un deuxième chantier milanais actuellement en cours, situé via Ripamonti, comptant 700 autres menuiseries semblables aux précédentes.

img0394 DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers DQG

img0408 1 DQG: protagonistes dans le domaine des menuiseries pour chantiers DQG

Il n’est pas surprenant que les prévisions de chiffre d’affaires de DQG en cette année 2022 d’incertitude mondiale soient positives, avec l’objectif de clôturer l’année à 31 millions d’euros aussi grâce aux nombreuses demandes de rénovations.

«Il est difficile de faire des prévisions pour le futur proche» – conclut Tosti – «il y a trop de variables en jeu, mais les données dont nous disposons parlent d’une stabilisation en 2023 et d’une reprise en 2024, à condition que les délicates situations internationales soient résolues. Nous nous attendons à des mois d’inflation et, probablement, à une récession, des aspects qui affecteraient ultérieurement le pouvoir d’achat des gens, déjà considérablement réduit ces derniers temps.»

«L’espoir est que la facilité de changement que les marchés nous ont montrée nous projette rapidement dans un contexte de reprise. Ce qui nous inquiète, ce n’est pas tant la difficulté d’acheter les matières premières que leurs coûts d’achat qui, notamment pour le verre, ont subi des augmentations effroyables liées à l’augmentation du coût du méthane et de l’énergie en général. Il s’agit d’une situation nouvelle qui a entraîné un énorme ralentissement dans l’acquisition de nouvelles commandes à l’échelle internationale, le marché semble avoir rompu son point d’équilibre».

Pour lire l’article complet publié sur la revue Stil’è, cliquez ici.

Partagez l'article